Pour découvrir nos projets 2015/2017,

cliquez sur la photo de votre choix

 

 

MISSION 2017

 

4         membres de l’association Dougdi  sont de retour d’une mission solidaire au Burkina-Faso.

 

Suite à l’obtention des subventions obtenues en 2016 près des collectivités publiques et privées de notre région ( département, région , agence de de l’eau, Syndicat de l’énergie 35, syndicat des bassins des eaux du Couesnon, fondation EDF Help) ce déplacement de 2 semaines  avait  pour objectif

-          dans les villages du Nord , de  travailler  avec l’association AWKD  regroupant  les villageois de 5 villages, les procédures à mettre en oeuvre concernant la réhabilitation de 6 forages et la construction de 50 latrines : respect des normes et  des règlements, choix des bénéficiaires, choix des entreprises, suivi et évaluation des réalisations. Ceci a nécessité un travail soutenu sur une semaine avec l’organisation de 5 réunions, des déplacements  sur chaque site afin d’évaluer de la pertinence des procédures et des  exigences posées par les aspects géologiques et culturels.

 Nous avons également  réalisés à l’école des villages de Zoura et Yalga les animations scolaires prévues  avec la classe de CM2 de  l’école St Jean-Bapthiste de Martigné et l’école St Sulpice des Landes( 44). Il s’agissait de la remise de cartes de vœux 2017 entre élèves des 2 continents. L’école publique de Martigné s’est associée à une collecte de crayons de couleurs  (70 boites) et de livres remis sur place.

-          au sud, avec Sœur Angèle Fougères, directrice du Centre de santé de Salembaoré ( CSPS) de faire le bilan de la première année de fonctionnement du Centre de Récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) inauguré en janvier 2016 et entièrement financé par des subventions collectées par Dougdi -  Les membres de Dougdi ont participé à la fabrication de la bouillie enrichie appelée MISOLA  faite  à base de farine de mil, de graines de  soja et d’arachide torréfiées et moulues , avec ajout d’huile  et  de  poudre de feuilles séchées de Moringa ( arbre présent en grand nombre sur le secteur ) ayant une action de stérilisation de la bouillie. …puis nous avons assisté à la consultation des enfants en situation de malnutrition sévère et modérée avec contrôle du poids et de la taille des bébés et remise de sachets de compléments alimentaires  en plus des bouillies.  Au global ce sont 291 enfants suivis en 2016 avec 89 enfants considérés guéris et  202 en voie de guérison.

-          Au CSPS, de vérifier et préparer la réhabilitation de l’installation solaire : Dougdi est intervenu pour la recherche de financements mais le dossier technique et les travaux seront   suivis par l’association Solaire Sans Frontière basée à Lyon qui fournit les panneaux neufs.

-          -au sud , d’être présents pour le démarrage  des travaux de 2 forages situés en brousse dans les hameaux de culture de Welghin et Guébouanghin , dépendant de la zone sanitaire du CSPS de Salembaoré.  Déception pour notre délégation car les forages ne sont pas démarrés suite à une panne du compresseur de la foreuse. Néanmoins, nous avons pu rencontrer  les populations Peul qui vont bénéficier très prochainement de ces forages et en présence  du responsable du point focal de l’eau et l’assainissement de Nyorgho  , échanger pour leur permettre de mettre en place un comité de gestion et la collecte des cotisations devant permettre une maintenance des ouvrages à l’avenir par la commune.

Deux semaines riches en contacts et en échanges sur des aspects techniques pas toujours simples pour nos partenaires burkinabè mais avec la bonne volonté de tous , ceci va fonctionner….Nous avons pu découvrir 3 nouveaux villages au nord, situés à 30kms de Kongoussi  et  adhérents de l’association Wend-La Konta (AWKD). C’était la première fois que les conditions climatiques nous  permettaient de les visiter…..et là gros coup au moral car ces populations  manquent de tout : en raison des mauvaises pluies en 2016, les récoltes  sont insuffisantes et une grande famine se profile, les médicaments manquent pour soigner les enfants , les forages sont insuffisants et l’accès à l’eau potable reste compliqué ( des femmes font 7 kms pour remplir les bidons), le petit élevage souffre et les cochons étaient atteints de grippe porcine dans le village de Mafoulou……. Notre action  : «  une goutte dans un océan de besoins «  mais les populations nous indiquent que c’est là qu’ils doivent vivre , sur la terre de leurs ancêtres et ils nous disent de garder le courage et le sourire.