MOT de la Présidente, 8 octobre 2019

 

Depuis janvier 2019, le Burkina est confronté à une aggravation de l'insécurité déjà très présente depuis 2017.... L'Est et le Centre Nord du pays connaissent des attaques répétées et quasi quotidiennes de bandes armées se déplaçant à motos.  Ces assaillants difficiles à identifier -  de quelle nature ?- arrivent dans les villages et tirent mortellement sur des civils, sur des enseignants  et menacent de revenir le lendemain pour tuer le reste du village. Ceci conduit à un exode sans précédent  vers les villes.

Dans ce contexte d'insécurité , la délégation de Dougdi a du à nouveau  reporter le déplacement  au Burkina prévu en janvier 2019. Nous menons des actions dans 2 secteurs très touchés par les attaques : la province du Koulpélogo est décrétée en état d'urgence depuis le 1er janvier 2019 et les Soeurs du CSPS  de Salembaoré ont été mises à l'abri sur Ouagadougou....et  dans la province du Bam , située au centre nord , les villages que nous aidons sont dans une zone où les attaques sont fréquentes et le risque d'enlèvement est élevé. En juin dernier, notre partenaire burkinabè- et notre interprète-   a été roué de coups lourdement par des hommes à moto  alors qu'il revenait d'une mission solidaire pour Dougdi dans un village . Il a été blessé sévèrement..... La situation est très préoccupante  et  nous en sommes bien tristes. Nous tentons de continuer l'aide en direction de l'accès à l'eau pour les populations en poursuivant la réhabilitation de puits et en créant 2 nouveaux forages dans les hameaux de culture au sud.   

Deux nouveaux forages réalisés en 2019

                          FORAGE DE BENDAOGHIN
FORAGE DE BENDAOGHIN